Avant de raconter notre quotidien, j'aimerai d'abord vous faire connaître notre passif, tout compte fait assez simple mais parfois cela peut intéresser de savoir comment on l'a compris, comment on l'a vécu ou juste avoir toute l'histoire. D'ailleurs, je l'ai tellement raconter au corps médical que j'espère qu'il n'aura pas ce ton un peu froid que l'on peut parfois prendre à force d'énumération des événements maintes fois répétés.

Ma grossesse et la naissance de mon fils se sont dans l'ensemble bien passés.
Il est vrai que j'ai fait du diabète gestationnel et que Théo est né par césarienne mais comme ce sont de nos jours des faits tout à fait banals, je me permets donc de dire que tout s'est plutôt bien passé.
Pendant ma grossesse, je pense que ce qui m'a le plus marqué c'était mes envies, j'ai sûrement dû manger une usine à fromage à moi toute seule, et ma quasi certitude que ce serait un garçon car c'était vraiment un grand gigoteur.
Nous connaissions sa date de conception, du coup nous avions la DPA même s'il a pris un peu de temps et qu'il est arrivé trois jours plus tard.
Mon fils est né un 18 octobre 2006 à 00h01 et m'a apporté avec lui le plus grand des bonheurs jamais connu.

C'était un grand bébé et ses deux premières années de vie n'ont rien eu de particulier et m'ont juste démontré qu'il avait bien hérité de la force tranquille de sa maman.
Il a fait ses nuits très tôt au bout de deux semaines et demi, il était réglé au métronome pour l'alimentation et pour dire il n'a eu besoin ni de doudou, ne m'a pas fait des pleurs de décharge, a marché comme tout le monde vers les 1 an, a laissé tomber la tototte à un an et demi quand ses dents de devant ont commencé à se faire bien présentes et c'était un petit garçon éveillé des plus curieux et très bon publique quand on faisait le pitre. Pendant deux ans nous avons vécu tranquillement, étant chaque jour conscient de la chance qu'on avait d'avoir notre fils.

Je pense que les premières questions sont venus quand nous avons remarqué qu'autour de nous les enfants de son âge parlaient mais pas lui et encore un retard de langage ce n'était pas plus grave, cela arrivait parfois et il s'avérait bien souvent qu'après ça donnait des enfants bien pipelettes donc pas plus d’inquiétudes que cela.

Ainsi nous vécûmes notre petite vie tranquillement jusqu'à ses 2 ans jusqu'à ce qu'arrive la rentrée en maternelle en première section.

bebeblog001.jpg
C'est drôle quand maman râle car elle n'arrive pas à me prendre en photo!